Un bouton panique pour protéger le personnel d’hôtel


Cette disposition fait partie d’un nouveau contrat de sept ans discuté entre l’Association des hôtels de New York et les syndicats, rapporte le site L’Hôtellerie Restauration.

Il n’y a pas que les femmes de chambre qui pourront être munies du bouton panique durant leurs heures de travail. Le personnel de service aux chambres et les employés responsables du minibar se sentiront davantage en confiance avec ce dispositif qui pourra alerter la sécurité en cas d’ennui avec un client.

D’ici un an, le tout sera en fonction. L’appareil pourra différer d’un établissement à l’autre, pour des raisons techniques, mais son objectif demeurera le même et sera aussi efficace.

Aucun montant n’a été révélé concernant l’investissement pour cette mesure de protection qui avait déjà été mise sur la table bien avant l’affaire Dominique Strauss-Kahn. L’ancien directeur général du FMI aurait cependant quelque peu influencé la décision, laisse-t-on entendre dans l’article.

D’autres villes américaines pourraient adopter l’idée du bouton panique au cours des prochains mois. Pour le moment, ce dispositif de sécurité ne concerne que des hôtels de New York comme le Plaza Athénée, le St. Regis et le W New York.

Crédit photo : Damian Brandon / FreeDigitalPhotos.net
Source: Buminteractif


Ajouter un commentaire